Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Calamités Quotidiennes

  • Dans le bus....

    ".........et alors, il a pris sa bagnole et il a traversé le village à toute berzingue, vingt fois, trente fois, trente cinq fois peut-être, pas un ralentissement, pas un tracteur qui se traînait. Ils étaient tous à Paris, les pécores du coin, tous à la manif!"

  • Loin des autres

    Pour trouver la vie un peu moins moche, elle a acheté, en DVD, l'intégralité de tous les épisodes, de toutes les saisons, de la série: " La Croisière s'amuse ". Elle se tape un épisode par jour, sa façon à elle de s'offrir, quotidiennement, un moment d'autisme. 

  • Puissant vomitif

    Si vous êtes, comme nombre de personnes, abonnés aux réseaux sociaux, vous êtes habitués à ces applications qui vous indiquent,pèle-mèle, et de façon fantaisiste, le nombre d'enfants que vous aurez, l'âge de votre cerveau, et autres balivernes hasardeuses. 

    La toute dernière en date propose de détailler les origines étymologiques de votre prénom. Le premier de ceux qui possèdent quelques notions de grec, de latin ou de russe, se rend bien vite compte que c'est du grand n'importe quoi. Si, cependant, on veut jouer un peu avec le système, on peut entrer, " pour le fun ", n'importe quel nom commun. Ainsi, le mot dictateur devient un " homme de loi", le mot nazi devient un " élu divin", et le pédophile un "guerrier courageux ". Tout ceci est à gerber. 

  • Teasing joke

    Au début de La Terre, il n'y avait qu'un seul continent, un peu hyperactif, qui ne tenait pas en place. 

    Moralité :

    Il avait les nerfs, Pangée. 

     

    Si après çà, Christian Chavassieux ne m'envoie pas son bouquin dédicacé, c'est à vous dégoûter d'avoir un talent comme le mien....... 

  • Mise au point

    Depuis quelques temps, les réseaux sociaux s'enflamment contre des actes de barbarie commis sur des animaux domestiques. De grands défenseurs de la cause animale, réclament des peines exemplaires

    exemplaires.

    Depuis quelques jours, on découvre des cadavres de migrants de la misère par dizaines, et les justiciers sus-cités me semblent bien silencieux. 

    Je ne cautionne pas la violence envers les bêtes, j'aime les animaux, il m'arrive régulièrement d'en consommer. Reste toutefois que les personnes que j'entends déclarer qu'ils préfèrent discuter avec leur chat, leur chien ou leur caméléon me filent la gerbe. Et je ne veux pas entendre dire que les animaux n'ont rien demandé, les 71 Syriens dont on a retrouvé les cadavres décomposés ne partaient pas pour un séjour à Disneyland.