Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Calamités Quotidiennes

  • Hier, la suite

    Je ne m'attendais pas, après avoir publié le billet « dans le bus....» d'hier matin, à ce qui allait m'arriver peu après dans l'autobus qui allait me conduire au pénible et non moins périlleux labeur qui me permet d'entretenir moultes maîtresses sans jamais, cependant, payer de pension alimentaire pour les quelques enfants que l'on m'attribue , que je n'ai jamais reconnu, j'aime pas les chiards.

    Mais, je m'égare, je m'énerve, et je perds le fil d'une anecdote authentique que j'ai maintenant plaisir à vous narrer.

    Il n'est pas encore sept heures et demie, ce matin là, le bus est envahi d'adolescents à peine pubères qui puent l'acné et le déodorant à outrance. Comme chaque matin, 5 à 6 de ces loques, représentatives de l'avenir de l'humanité, sont posées debout à l'entrée du bus, génant considérablement l'introduction dans le véhicule d'autres éventuels usagers, alors qu'il y a encore de l'espace au milieu, et au fond du bus.

    Mais pas moyen, comme tous les matins, ces parasites acnéiques emmerdent les autres utilisateurs en bloquant l'accès.

    Le chauffeur, la cinquantaine, m'accueille, en un sourire , s'excusant à voix très haute:

    « Désolé, il n'y a pas moyen, on a beau leur dire qu'il y a de la place au fond, ils ne bougent pas. Peut-être ils sont sourds, ou alors ils sont bêtes.

    _ Je crois bien qu'ils sont bêtes, en effet», réponds je au chauffeur, en bousculant les merdeux pour rejoindre le fond du véhicule. Je ne comprends décidemment pas cet autisme adolescent. Je me demande parfois si je ne deviens pas un vieux con.

  • Dans le bus....

    « Demain soir, c'est vacances scolaires, pendant deux semaines, on va pouvoir s'asseoir dans le bus.»

  • Intempéries

    La tempête qui fait rage a provoqué un dramatique accident suite à la chute d'un panneau publicitaire à Paris, près de la Porte Maillot. Ne manquerait plus qu'il ait porté une « réclame» pour du ketchup.

  • Immortel

    « La fin de la semaine? Mais c'est l'éternité!», disait la libellule.

  • Dans le bus.....

    " Tous les matins, je me lave avec un gel douche à la fleur d'oranger

    - Et alors?

    - Les gonzesses adorent, çà les apaisent quand elles me font une gâterie.

    - C'est malin!"