Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Calamités Quotidiennes - Page 2

  • Pestacle

    Il y avait Gaspard Proust ce soir à la télé. C'était très bien, mais j'allais pas vous le dire à l'avance, je gardais çà pour moi. 

  • Routine

    Se rendre dans la chambre à coucher, retirer du lit la grande couverture qu'on étalera sur la banquette, comme ça, même si l'on s'endort devant la télé, on n'aura pas froid. 

  • Ritournelle

    La voisine du quatrième est une sympathique retraitée, passionnée de chant lyrique ; les voisins le savent bien et la subissent régulièrement dans ses élans vespéraux; oui, fort raisonnablement, elle n'impose pas ses approximatives vocalises à l'heure de la Ricoré.

    Croisant, l'autre jour, Le Calamiteux dans la cage d'escalier, ce dernier ne se permit pas de lui signaler son style, fort proche de celui de Florence Foster Jenkins. 

  • Essayer pour voir

    Le Calamiteux n 'a rien publié hier, Dimanche, juste pour savoir ce que çà fait d' être un fainéant. 

  • Insomniaque

    Le pharmacien du Calamiteux est un homme de bien; toujours prévenant et disposé à un conseil sûr et rassurant.L'autre samedi, cet homme de l'art s’apprêtait à une garde de nuit.Il sait bien que, dans les nuits de week-ends,le travail peut être important, les noctambules pouvant provoquer quelques accidents inquiétants.

    Pourtant, ce soir là, dès le jour couché, c'est le calme plat dans l'officine, l'apothicaire s'autorise même à déplier la banquette clic-clac qui se trouve dans le bureau de l'arrière boutique. Et il a raison, le bougre! il plonge dans un sommeil idyllique, le chaland du soir n'ayant pas le bon goût de se trouver malade.

    Et puis, trois heures du matin! La sonnerie de garde, tel un clairon militaire,à le mauvais goût d'extraire le pharmacien du Calamiteux ds bras de Morphée: à la porte de l'échoppe, trois jeunes hommes, affolés, expliquant que l'un d'entre eux ne pouvait pas dormir et donc, ses deux acolytes non plus. L'heure étant grave,et après un interrogatoire rigoureux, le pharmacien explique aux énergumènes que la forte consommation de " Red Bull-vodka" n'est pas propice à l'endormissement et renvoie les gamins ne pas dormir, mais loin de la pharmacie. Solidairement, après s'être ré allongé sur la banquette du bureau, le pharmacien ne fermera plus l'oeil de cette nuit calma. Le pharmacien du Calamiteux  est un homme de bien.