Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Après

Trois ans après les terribles attentats perpétrés par les frères Kouachi, les français, alors unanimement « Charlie», ont largement pardonné aux martyrs morts au nom de la liberté d'expression. Aujourd'hui, après ces quelques années, on peut, légitimement s'interroger; pardonne t'on encore aux dessinateurs, aux humoristes, aux polémistes qui ont la chance de rester en vie,s'ils s'avisent de penser différemment du courant général ?

Une fois le trépas venu, ce cochon de Gainsbourg, ce sagouin de Coluche, sont instantanément devenus des génies. Rien de tel que la mort pour redorer les blasons.

Écrire un commentaire

Optionnel